fermer

La boîte à idées de Marie Hubert pour 2050

Tags :
Quai port de la lune © Thomas Sanson

La mobilité

Une ville centre est fermée la journée aux voitures avec une plus grande capacité d’accueil avec parking (à étage) extérieur dans les nouveaux quartiers et plus grande mobilité avec le tram et des voitures électriques ou des petits trains sans chauffeur intra muros.

Le logement

Création de « airbnb ville » pour ma famille quand elle vient, mes étudiants quand ils vont à l’université.
Multiplication d’éco-système d’habitat pour favoriser les liens dans les quartiers. Par exemple, le wohnprojekt à Vienne mais à petite échelle : les habitants gèrent leur piscine, salle détente, espace travaux, bibliothèque (des espaces simples et de petite dimension dont une partie est payée dans l’achat ou le loyer, une autre par le constructeur). Des médiateurs ville aident à organiser cet usage partagé.

Chaque résidence a 3% de logements vacants pour précaires (courtes durées). Des logements attribués par la ville qui irriguent les quartiers.

Les immeubles réservent des appartements et espaces vie aux anciens, les RPA sont incluses dans les projets d’habitat/d’immeubles (pas des lieux à part). Les anciennes RPA sont recyclées en airbnb ville.
La ville crée des lieux d’accueil temporaires.

Le travail

La ville développe des espaces coworking connectés dans les quartiers pour favoriser la mobilité des pros (chaque quartier/groupement de résidences a un mini-node) et permettre la formation de tous. Le coworking a remplacé les immeubles de bureau qui sont recyclés en tiers lieux. Développer des plateaux numérique de coworking, espaces culturels branchés, shopping pour les jeunes, lieux alternatifs… Multiplication des pépinières sous forme nomade : espaces de coworking.

Com’ et médiateurs dans les quartiers qui produisent leurs infos/com.

La culture

Les espaces culturels de la ville sont cédés à des collectifs d’artistes amateurs plusieurs fois par an. Les pro aident à la réussite de leurs évènements. La culture amateur est fortement encouragée. Les habitants choisissent les artistes de notoriété internationale qui seront invités dans l’espace public.

Sont totalement gratuits : l’éducation, l’accès aux musées, la mobilité, les évènements de partage grand public : conférences, festivals.

L’épargne et les taxes

Création d’un compte épargne municipal : je place mes euros dans un logement ville qui me revient dans 10-15 ans.
La taxe d’habitation ou autre impôt sont renforcés pour payer les services (propreté, …) . Remise d’impôts locaux pour les entreprises qui mettent à dispo du grand public des postes de travail équipés.

Les politiques publiques

L’administration est partiellement mobile.
Les référendums sont nombreux sur les prises de décision pour compter dans la décision des élus et services. La politique des quartiers est valorisée : plus de culture en pied de porte, plus de création d’échanges et de moments de partage des habitants, plus de sport en pied de porte.
Le vote aux municipales est obligatoire.
Les conseillers municipaux sont tirés au sort pour 1/3, moins de 25 ans pour 1/3.
Une sélection de personnes de tous les âges participe aux discussions et choix sur les projets urbains. Par exemple : les jeunes qui souhaiteraient des espaces skate, des séniors qui voudraient des bancs sous les arbres…
Des commissions citoyennes discutent des projets d’aménagement de leurs quartiers. Les mots clés pour la politique de la ville et l’administration : partage et simplicité.
Prendre des décisions agiles qui peuvent exister ou pas en fonction des besoins usagers.
Pour la simplicité ; création d’une commission de simplification des procédures. Pour le partage : les lieux de culte espaces d’expos la semaine/lieux d’accueil la nuit, réflexion à mener autour de leur participation à la vie de la cité.

La santé

Un cabinet médical partagé dans les quartiers permet des séquences de préventions et de soins avec moins de déplacement des habitants.

L’environnement

Les déchets sont en sous sol (pas de poubelles à ciel ouvert).
Energie autonome pour les foyers.

Le monde associatif

Les habitants peuvent payer leurs amendes en don de temps pour la communauté.

L’éducation

Les facs sont hors de la ville centre, par contre, la ville propose des réels lieux d’accueil pour étudier, se réunir, coworker (2ème vie des parkings délaissés).
Chaque espace vert et parc réserve une partie pour les jardins partagés (payant à prix réduits).
Equipement de tous les enfants en primaire d’un ordinateur portable pour leur scolarité avec livres à intégrer et équipement de « neutral gender » des cours d’école.
Des crèches d’accueil de nuit possibles sur réservation de XX parents.

Le centre ville

Les petites rues du centre sont remplacées par des espaces pour circulation douce, éclairées la nuit. Les magasins sont éteints .
La ville oblige à la création de petits commerces pour faire vivre les quartiers.
Les commerces type AMAP sont favorisés.
Fleuve vivant : piscine sur le fleuve/ ligne de bateaux avec multi-arrêts le longs des rives ou pour traverser. La rive droite est the place to be!

Le bien-être

Puisque le wifi est partout et fonctionne parfaitement, des zones calmes, sans connections seraient créées.
Volonté de créer une vraie personnalité. Le lieu de l’innovation de l’habitat et de la vie.

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook Twitter Youtube Newsletter