fermer

Ma thèse en 180 secondes par Matthieu Lewis

Doctorant à l’Université de Bordeaux, Matthieu Lewis sera en juin en finale de « Ma thèse en 180 secondes ». Ce populaire concours permet aux thésards de présenter le sujet qui les occupe pendant trois ans en… 3 minutes chrono.

Je m’appelle Matthieu Lewis et je suis doctorant en troisième année dans le laboratoire de recherche ACTION (INSERM U1218), sous la direction du professeur François-Xavier Mahon. Ma thèse s’intitule : « Identification de voies de résistance aux inhibiteurs de tyrosine kinase dans la leucémie myéloïde chronique par criblage CRISPR/Cas9 ».

La leucémie myéloïde chronique (LMC) est une forme de cancer du sang qui se traite, depuis les années 2000, avec grand succès. Malheureusement, environ un patient sur cinq résiste au traitement et la cause de cette résistance n’est pas toujours connue. Au laboratoire, notre hypothèse est que la résistance est d’origine génétique et nous cherchons activement les gènes coupables.

Pour ce faire, j’utilise la nouvelle technologie d’édition génétique : CRISPR/Cas9. Cet outil nous permet de cibler un gène en particulier de manière extrêmement précise, de l’inactiver, pour ensuite étudier sa fonction vis-à-vis de la réponse au traitement. Au lieu d’étudier un seul gène avec CRISPR/Cas9, j’ai effectué un « criblage génétique », une technique qui nous permet d’étudier le rôle de tous les gènes du génome en simultané.

Grâce à ces travaux effectués au cours de ma thèse, j’ai découvert 54 gènes cruciaux qui peuvent altérer la sensibilité des cellules leucémiques au traitement. Certains de ces gènes ont précédemment été identifiés par différentes équipes de chercheurs (dont la nôtre) et ont permis le développement de nouvelles thérapeutiques qui sont en cours d’essai clinique. Ces thérapies pourraient être utilisées en cas de résistance au traitement initial, pour guérir un plus grand nombre de patients. Ce travail a également permis d’identifier de nouvelles cibles thérapeutiques potentielles.

Grâce à toutes ces recherches, nous apprenons, au fur et à mesure, à mieux comprendre la cellule cancéreuse en mettant le doigt sur certains processus cellulaires qui semblent être essentiels pour la survie et la croissance de ces maladies.

Raconter tout cela en 180 secondes ? A vous de juger …

 


Matthieu Lewis proposera dans une prochaine publication sa vision de l’avenir, et plus particulièrement des avancées de la recherche médicale.

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook Twitter Youtube Newsletter