fermer

Les étudiants de l’EFAP repensent leur logement #1

Bassins à flot
Mercredi 16 Mai à l’EFAP, la Mission BM 2050,  Jacques Mangon, Vice-président de la Métropole en charge du logement et Maire de St Medard en Jalles et Benoit Coucaud, responsable de la communication et des partenariats pour BM 2050 ont présenté aux étudiants partenaires l’objectif général de la démarche prospective : dresser des pistes pour un avenir durable et partagé. Estelle Gentilleau, intervenante à l’EFAP et Claire Gelain, responsable du service solidarité et innovation sociale d’Aquitanis, invitent les étudiants à devenir force de proposition sur le devenir des logements étudiants en 2050.

Plusieurs groupes ont été créés et chacun travaille sur une idée concrète. Les étudiants en communication iront également à la rencontre des étudiants de Bordeaux pour les interroger sur leur vision du logement étudiant du futur. À suivre sur Facebook

Retrouvez sur cette page les contributions des étudiants :

« Nous vivons dans une ville dont l’attractivité augmente chaque jour; ce qui entraine une augmentation du nombre d’habitants. Cet accroissement  soudain de la population pose plusieurs problématiques à la ville comme l’augmentation des demandes de logements, ou bien la hausse des prix de l’immobilier. Il devient donc difficile aujourd’hui de loger les étudiants qui sont de plus en plus nombreux et ne disposent pas tous d’un budget conséquent. »

« Il apparait primordial de trouver des solutions pour que Bordeaux reste une ville où toutes les conditions sont réunies pour bien étudier ! »

Le Mardi 22 mai les élèves de l’EFAP se sont à nouveau réunis afin de réfléchir et de proposer des solutions quant aux futurs logements étudiants.

Pour ce faire 7 groupes d’étudiants ont procédé à un brainstorming. Ces derniers ont dégagé une problématique globale : Comment redorer l’image de la résidence étudiante en 2050 tout en restant dans une optique de développement durable ?

En effet, aujourd’hui les étudiants sont réticents à la résidence étudiante. C’est pourquoi certains groupes ont proposés d’améliorer le confort intérieur de ces résidences.

« Nous proposons donc une possibilité de ré agencer les espaces d’habitations intérieurs par la conception d’espaces de co-living moderne. Chaque étudiant disposera de sa chambre et une salle de bain privée. Néanmoins, s’agissant de la cuisine et la salle de vie, elles seront communes. Le loyer serait un prix fixe ou serait compris les charges générales. »

Les groupes ont donc trouvé judicieux de mettre en avant la notion de « partage » entre les étudiants de demain. Pour une mise en application efficace de cette idée, une multiplication d’associations au sein même des résidences étudiantes parait opportun.

« Nous avons relevé plusieurs idées de digitalisations des logements : un groupe a proposé une digitalisation de visites de logements. Il s’agirait de capturer en 3D les biens afin de pouvoir proposer une visite virtuelle. Cette forme de visite innovante est déjà mise en place par plusieurs agences immobilières et serait effective grâce à une plateforme digitale où les utilisateurs pourront réserver leurs futurs biens. »

« Afin de croiser partage et digitalisation, nous pensons qu’une application recensant les actualités du campus serait bénéfique au bon fonctionnement des campus, ainsi qu’à la sociabilisation du corps étudiants. »

« Il est important pour nous étudiants d’aujourd’hui de penser au logement le plus écologique de demain. Une solution qui pourrait s’avérer proche de la maison passive : consommer de l’énergie exclusivement renouvelable afin de palier le manque de budget  des étudiants. Nous avons décelé également une autre possible solution afin de soulager le budget alimentaire des futurs étudiants : la mise en place de serres automatisées dans les résidences contre une cotisation ou un service. »

« Dans un souci de stéréotype de résidences étudiantes il nous a paru nécessaire de devoir changer l’image de celles-ci. L’idée donc de créer des villages étudiants a donc été limpide. »

Il s’agirait de créer une communauté : chaque personne vivant au sein de ce village peut y travailler. En échange ? Une réduction sur le prix de son loyer. L’avantage ? Se sentir concerné et investi dans la vie étudiante tout en obtenant une réduction de loyer.

« Parallèlement et pour que chacun ait un espace personnel et personnalisé, les étudiants pourront décorer eux-mêmes leur appartement : une liste de meubles leur serait imposée mais ils pourront choisir ceux qu’ils désireront mettre dans leur chambre étudiante. Notre mission : palier à l’impersonnalité des logements standards actuels. »

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook Twitter Youtube Newsletter