fermer

Les 48h de l’innovation autour du cycle de l’eau et de la gestion des déchets

Tags :
Pendant 48H, des étudiants et apprentis de l’enseignement supérieur de différents horizons ont réfléchi sur des sujets liés à la gestion de l’eau, l’assainissement et le traitement des déchets.
La problématique que ces étudiants en équipes pluridisciplinaires ont cherché à résoudre était la suivante : En 2050, comment va-t-on faire pour gérer le traitement des déchets et des eaux dans la métropole ?

L’objectif de ce challenge : inciter les élèves de profils variés à travailler ensemble pour faire émerger de nouveaux concepts créatifs et innovants, en réponse aux problématiques posées dans le cadre de la mission #BM2050, à savoir « quelle sera la métropole de demain ? ». Cette réflexion a été menée avec l’appui de SUEZ dans le cadre du projet INNOVENT-E.

Pendant 2 jours au CESI, c’est 55 élèves ingénieurs de l’INP-ENSEGID et du CESI qui ont du générer en groupes des idées sur le sujet du traitement de l’eau et des déchets avec l’appui méthodologique des tuteurs issus des établissements participants. Ils ont ensuite présenté leur réflexion à un jury composé d’acteurs du territoire, de l’enseignement supérieur, d’entreprises et de structures d’innovation. Cela représente 22 heures de travail et plus de 70 idées générées. Chaque équipe n’a pu en présenter qu’une seule et avait donc 5 minutes pour convaincre le jury.

Après délibération, voici les résultats :

1er prix : le Digesteur

Le digesteur est une poubelle où l’on peut mettre toute sorte de déchets et qui va supprimer le tri sélectif. Il fonctionne sur le principe de l’estomac : les enzymes qu’il contient sont capables de dégrader de la matière, comme le plastique. Cela permet de créer un cycle et ainsi pouvoir récupérer et réutiliser des matières premières comme l’oxygène, le carbone ou l’azote pour ensuite fabriquer de la matière utile. De cette manière, on évite de puiser dans des ressources non-renouvelables.

2ème prix : Canali’drone

Aujourd’hui, on observe une perte de 10 à 20% d’eau sur les réseaux d’eau potable. Pour résoudre ce problème, ces étudiants ont imaginé le canali’drone qui s’intègre dans les canalisations et qui peut détecter les fuites. Des mini robots se promènent dans les canalisations, et grâce à des capsules de résine, ils peuvent combler les fuites et même analyser l’eau. Cela permet d’éviter de percer les canalisations mais aussi de couper l’eau, ce qui peut représenter un problème dans les hôpitaux par exemple.

3ème prix : Bordeaux Ose l’Osmose

Pour ce projet, les étudiants ont pensé à utiliser l’énergie osmotique en imaginant les progrès qui seront accomplis en 2050. Leur idée : créer des maisons individuelles beaucoup plus autonomes. Une membrane est placée au milieu des conduits d’eaux usées pour ne faire passer que certains ions et ainsi créer un mouvement ionique qui permet de produire de l’électricité pour la maison. Mais une autre question à été soulevée. En effet, on imagine qu’en 2050, les perturbations climatiques seront plus importantes et c’est là que s’est posée la question de la récupération des eaux de pluie. Placer sur ces maisons des récupérateurs d’eau permet de produire de l’électricité grâce à des turbines à moteurs. Ainsi, ces maisons disposent d’une assistance électrique.

Prix spécial (ou prix du futur) : Solar Cycle

Leur solution pour anticiper la gestion des déchets consiste à les placer dans un ballon d’helium placé au niveau de l’atmosphère de la Terre. Une fusée mise en orbite capture ce ballon et l’amène en direction du Soleil où il libère le ballon. Enfin, la fusée se sert de l’énergie gravitationnelle du Soleil pour repartir vers la terre et se remettre en orbite autour de celle-ci. Pendant ce processus, seuls la gravitation et l’air comprimé des réacteurs permettent à la fusée de se déplacer. Ainsi, il n’y a pas de pollution terrestre.

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook Twitter Youtube Newsletter