fermer

Le financement des villes en 2050

Tags :
© Thomas Samson
Dans le cadre de la mission Bordeaux Métropole 2050, le Forum urbain a proposé une réflexion sur financement de la ville dans laquelle nous aimerions vivre.
A cette occasion, Nicolas Rio, chercheur en science politique et consultant en stratégies territoriales, a présenté une étude sur les nouveaux modèles économiques urbains, réalisée en 2016 par les cabinets ibicity, Acadie et Espelia, et financée par l’ADEME et l’Association des Maires de France, avec le soutien du PUCA.

Partenaire de la démarche BM2050, le Forum urbain, qui est un projet d’innovation sociétale porté par Sciences-Po Bordeaux, a organisé une rencontre à la Maison BM2050, le 5 décembre 2018 sur le thème du financement des villes à l’horizon 2050. Le financement public (fiscalité locale, entre autres) ayant atteint ses limites, d’autres modes de financements sont à inventer à partir des évolutions récentes qui effacent la distinction entre services publics et services privés et qui vont donc remodeler le paysage et le rôle des opérateurs urbains. C’est ainsi que le secteur de la mobilité a vu surgir, aux côtés de transporteurs publics, de nouveaux opérateurs issus du privé tels qu’Uber, Google Map, Waze ou Blablacar. Comment concilier ces deux types d’approche de la mobilité, comment intégrer ces nouveaux opérateurs au financement des équipements et des services urbains ? La question de pose aussi pour le logement et ses services annexes, la gestion des déchets ou la fourniture d’eau ou d’énergie. En 2050, la nature et les modes de financement des services urbains seront vraisemblablement beaucoup plus diversifiés qu’aujourd’hui.

Voir aussi

Facebook Twitter Youtube Newsletter