fermer

Le camion du futur à Gradignan

Le camion du futur s’est arrêté sur le marché de Gradignan le 24 mars pour écouter ce que les passants avaient à dire sur Bordeaux Métropole aujourd’hui et demain.

Les géographes du camion du futur font des enquêtes de terrain, recueillent les avis des habitants et usagers sur place. C’est un ensemble de points de vue qui alimentent la réflexion globale. Voici la synthèse des discussions avec les passants lors du déplacement du 24 mars.

Qui avons-nous interrogé ?

Sur le marché, nous avons rencontré des habitants de Gradignan et des alentours mais aussi des commerçants de la métropole.

Ce qui va aujourd’hui

Première sortie du camion au-delà de la rocade, du côté de Gradignan, et tout va bien. Comme nous le dit une habitante : « il n y a pas trop de problèmes ici, le cadre est bucolique, si l’on aime le calme, on se sent bien ! ». Le nombre d’espaces verts de la commune est souvent mis en avant. A Gradignan il y a du vert à proximité, et ça fait du bien ! Et des fois, ils vont à Bordeaux se balader.

Ce qui ne va pas aujourd’hui

Du côté des problèmes, on trouve que la ville est vraiment mal desservie par les transports en commun : « et pas que vers Bordeaux : je travaille à Villenave d’Ornon et c’est très compliqué ! » Les habitants nous parlent de l’encombrement de la rocade et du prix des loyers, mais sont surtout inquiets par rapport à l’étalement urbain :«il faut des espaces pour respirer, on construit trop les uns sur les autres. Et une fois que c’est construit, c’est construit, pas de retour en arrière ! ».

Les commerçants du marché aiment beaucoup le marché des quais à Bordeaux, mais il faudrait arrêter les travaux et changer les modes de stationnement en ville : « Nos clients payent déjà 30€ de poisson, s’ils payent 30€ d’amendes ils ne viendront plus ! »

Ce qu’ils veulent pour demain

Beaucoup sont satisfaits de leur cadre de vie et ne souhaiteraient pas forcément déménager s’ils le pouvaient, mais il faudrait arrêter de tout bétonner partout ! Il faudrait des transports en commun efficaces pour pouvoir aller en ville et à la mer rapidement, et garder de la nature autour de Bordeaux. Ils veulent aussi plus de diversité dans la culture : « Je vais à la fnac et au théâtre à Bordeaux, mais il ne faut pas faire la même chose partout : on pourrait faire une fête médiévale au prieuré de Cayac comme à St-Macaire par exemple ! »

 

Quelques idées pour le futur

  • Un train vers l’océan.
  • Une Garonne plus vivante avec des plate-formes et des animations.
  • Des Batcub rapides vers Blaye et le Médoc.
  • De l’énergie hydraulique grâce à la Garonne.
  • Des échoppes écologiques.

Ce qui n’arrivera pas en 2050

  • Des transports dans le ciel
  • « Le tram à Gradignan »

Si vous souhaitez compléter et commenter ces avis, retrouvez l’équipe du camion du futur lors de nos prochaines dates ou participez sur le site.

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook Twitter Youtube Newsletter