fermer

Le camion du futur à Ambarès et Lagrave, Bouliac, Le Bouscat et Parempuyre

Le camion du futur dans sa dernière ligne droite s’est arrêté à Ambarès et Lagrave, Bouliac, Le Bouscat et Parempuyre pour que vous nous racontiez comment vous vous imaginez manger en 2050.

Après avoir recueilli plus de 500 témoignages, nous avons une idée de ce que sera votre alimentation en 2050 et d’où cela viendra.

Vous nous l’avez souvent dit, pour vous on ne pourra plus manger comme l’on mange maintenant. Lorsque nous vous avons proposé le dilemme «  tu préfères que la Gironde devienne autosuffisante en nourriture ou que l’on ne redevienne pas tous des agriculteurs comme au moyen âge », plus de la moitié d’entre vous ont choisi une Gironde autosuffisante en nourriture.
On l’a compris, pour vous, manger des aliments locaux est la chose la plus importante, même si la définition du local fait souvent débat. Pour certains, local signifie cultiver dans les villes de la métropole elle-même. Pour d’autres, il s’agit d’aliments cultivés dans une ceinture nourricière autour de la métropole, tandis que pour d’autre encore il s’agit de produits pouvant avoir été cultivés jusque dans le Lot-et-Garonne (dans la région globalement).
Pour vous, manger bio vient dans un second temps, le local passe avant.

D’ailleurs, en parlant de cultures, quelques-uns estiment qu’en 2050, la terre ne sera plus suffisamment riche pour produire des aliments apportant tous les nutriments nécessaires. Mais vous pensez que l’on pourra cultiver les légumes en aquaponie par exemple.

Concernant l’utilisation de viande, plusieurs possibilités se profilent. D’abord, vous êtes conscients qu’il faut beaucoup de ressources pour produire de la viande (eau, transports etc…), alors vous êtes prêts à en manger moins, et de meilleure qualité aussi. Certains d’entre-vous passeront le cap, (ou l’ont déjà passé) et mangeront des insectes.

Enfin, pour les plus radicaux, en 2050, on se nourrira de poudres que l’on mélangera avec de l’eau et qui contiennent tous les apports nécessaires à notre alimentation. Et là, on est bien loin des prévisions du chef Philippe Etchebest. (oui lui aussi a sa vision de l’alimentation en 2050 : https://www.bm2050.fr/philippe-etchebest-temoin-de-bm2050/)

Quelques idées pour le futur :

  • Des zones d’obligation de campagne (pour protéger les terres agricoles)
  • Du jardinage dans les rues
  • Un tramway qui va du nord vers le sud de la métropole sans faire de détours

Ce qui n’arrivera pas en 2050 :

  • Les voitures volantes

 

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook Twitter Youtube Newsletter