fermer

Intelligence artificielle par Clément Goehrs

Tags :
Photo par Franck V. sur Unsplash
L’intelligence artificielle, plus que tout autre technologie, aura profondément transformé notre société d’ici à 2050. Santé, travail, mobilité, environnement, sécurité. Ces domaines sont d’ailleurs ceux visés par le grand « plan IA » Français.

Dans la santé par exemple, un récent éditorial du New England Journal of Medicine débutait en ces termes : « La réflexion médicale est devenue immensément plus complexe, reflétant des changements chez nos patients, dans notre système de santé et dans notre science médicale. La complexité de la médecine dépasse maintenant la capacité de l’esprit humain. Les ordinateurs, loin d’être le problème, sont la solution. ».

En réalité, cet éditorial aurait pu s’appliquer à n’importe quel autre domaine. Que ce soit pour la mobilité, au travail, dans notre manière de consommer de l’information, ou encore dans nos relations sociales, la complexité du monde dans lequel nous évoluons est en augmentation exponentielle.

L’intelligence artificielle n’est pas la solution du futur : elle est déjà là. C’est elle qui régule nos trains, nos feux-rouges, protège nos ordinateurs et ceux de l’armée, nous suggère de nouvelles connaissances sur nos réseaux sociaux et professionnels. Elle n’a ni conscience, ni personnalité, ni aucune des caractéristiques que l’Homme aime à lui inventer dans la presse. En vérité, elle ne partage qu’une seule caractéristique avec nous, mais c’est la plus importante : l’adaptabilité.
C’est en s’adaptant sans cesse à son environnement que l’humanité a fini par se développer exponentiellement. L’intelligence artificielle n’étant qu’une création humaine, il n’est donc pas étonnant qu’elle partage avec nous cette caractéristique.
Le monde se complexifiant exponentiellement, l’intelligence artificielle va s’adapter, et suivre cette complexification immense. Par là même, elle deviendra encore plus puissante, encore plus présente dans nos vies. Et paradoxalement, c’est exactement pour cette raison qu’elle va entièrement disparaitre.

L’intelligence artificielle va disparaitre, car elle sera à ce point intégrée dans nos vies, dans nos produits et dans nos habitudes, que nous ne la remarquerons même plus. Elle sera devenue une extension de nous-même, comme nos smartphones commencent à le devenir. A terme, elle fera même partie intégrante de nous. Et ce faisant, elle nous donnera, à tous, des « super-pouvoirs ».
Chacun d’entre nous, avec son smartphone, est déjà plus puissant qu’aucun empereur du passé ne l’a jamais été. Nous pouvons communiquer avec n’importe qui sur Terre, commander des voitures et de la nourriture du bout des doigts, connaitre des informations en temps réelles sur tout ou presque.
En 2050, ces « super-pouvoirs » que nous avons tous, auront, grâce à l’IA, augmenter exponentiellement. C’est une certitude.
Une seule question demeure : l’humanité de 2050 sera-t-elle apte à gérer de tels pouvoirs ?
C’est à nous d’en décider aujourd’hui.

Clément Goehrs vient de créer Synapse, une plateforme d’intelligence artificielle unique au monde dans le domaine médical. D’abord médecin de Santé Publique au CHU de Bordeaux et à l’INSERM, puis chercheur invité à l’université de Stanford, dans la Silicon Valley, il est également diplômé en bio-informatique.

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook Twitter Youtube Newsletter