fermer

#BM2050 Le C2D – Culture et sciences

Tags :
Photo par Zoltan Tasi sur Unsplash
A Cap Sciences, on reprend 2 doses d’avenir. Ce n’est donc pas un mais deux ateliers qui se sont succédés ce mercredi 4 juillet pour les salariés du centre de sciences. Après une partie de blanc manger Bordeaux Métropole, ils se sont attelés à imaginer justement ce que serait un centre de culture scientifique en 2050.

Personnes aveugles ou mal voyantes, innovatrices et innovateurs, personnes bénévoles férues de patrimoine, militantes et militants LGBTI, salariés d’un concessionnaire auto, bénévoles de l’économie sociale et solidaire, etc… Comment contribuer à #BM2050 ? Le C2D, collectif de bénévoles de la métropole, réunit des groupes qui portent un intérêt commun, partagent une expérience afin qu’ils alimentent 2050 de leurs idées et convictions. Et pour les produire, le C2D utilise des méthodes ludiques (Il sera une fois, Retrofutur, Blanc-manger Bordeaux Métro) afin de stimuler la créativité.

A quoi ils tiennent / les priorités

En 2050, tous les territoires s’approprient la culture scientifique « quelque part » où il y a du lien social (médiathèque, bar, espace de coworking…) en rendant actif le public et qui s’appuie sur une politique ou un service de culture scientifique dans chaque commune.

  • Poussés par un collectif de street artistes scientifiques, les élus municipaux inscrivent dans leurs programmes es élections municipales de 2020 l’ouverture d’un espace de science dans chacune de leur commune
  • Un programme d’acculturation scientifique est mis en place pour les élus.
  • L’acculturation scientifique se développe également dans les écoles (chaque cours de récréation des écoles est à l’image d’une question scientifique, les programmes scolaires intègrent la démarche scientifique…)
  • Ce vaste programme est financé par une évolution de l’impôt et par la mise à contribution des entreprises sous forme d’appel à projet

Le bric-à-brac du jour / les pépites

  • Pour repérer les centres de sciences qui, il faut créer une identité architecturale, comme les grandes enseignes de restauration rapide
  • Pour marquer le lancement du réseau des centres de sciences dans toutes les communes, un jour de vacances pour activités scientifiques serait mis en place (sur le modèle de la journée du maire)
  • Avec la fin de la télé, à la place de la redevance, chaque personne imposable choisit une cause scientifique à laquelle elle attribue cette part d’impôt.
  • Au programme des élèves il y aura un « cours des pourquoi ? ». Un élève pose un pourquoi et toute la classe à une semaine pour chercher la réponse.

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook Twitter Youtube Newsletter