fermer

#BM2050 Le C2D – Blanc Manger Bordeaux métro

Tags :
Photo par Arif Wahid sur Unsplash
A Cap Sciences, on reprend 2 doses d’avenir. Ce n’est donc pas un mais deux ateliers qui se sont succédés ce mercredi 4 juillet pour les salariés du centre de sciences, avec pour commencer, une partie de Blanc-manger Bordeaux Métropole.

Personnes aveugles ou mal voyantes, innovatrices et innovateurs, personnes bénévoles férues de patrimoine, militantes et militants LGBTI, salariés d’un concessionnaire auto, bénévoles de l’économie sociale et solidaire, etc… Comment contribuer à #BM2050 ? Le C2D, collectif de bénévoles de la métropole, réunit des groupes qui portent un intérêt commun, partagent une expérience afin qu’ils alimentent 2050 de leurs idées et convictions. Et pour les produire, le C2D utilise des méthodes ludiques (Il sera une fois, Retrofutur, Blanc-manger Bordeaux Métro) afin de stimuler la créativité.

A quoi ils tiennent / les priorités

  • En 2050, on travaille en cumulant différentes activités qui contribuent à la communauté. Le contact social et la relation à autrui sont des valeurs fortes. On a inventé de nouvelles relations à l’informatique en utilisant toutes nos capacités sensorielles. La robotisation n’a pas fait disparaître le travail manuel et l’équilibre humain/numérique a été trouvé.
  • Le divertissement a laissé place à l’épanouissement personnel car chacun doit trouver son propre équilibre créatif.
  • En 2050, les repas restent des moments privilégiés et sont composés d’aliments bio et locaux mais aussi de compléments alimentaires selon les besoins de chaque lieu et chaque individu.
  • En 2050, chacun devient producteur d’énergie grâce à ses mouvements et à ses activités. La production d’énergies renouvelables est optimale grâce à des techniques de captation toujours plus performantes et intelligentes.
  • On habite dans un endroit fixe ou l’on est nomade, seul.e ou en communauté, en tirant profit des progrès technologiques (autonomie énergétique, habitats autogérés), en s’adaptant toujours à l’environnement (sur terre, sur l’eau…) et en limitant la colonisation de nouveaux espaces (Mars…)
  • En 2050, on se forme gratuitement, partout et tout au long de la vie (via la dématérialisation ou le partage d’expériences) à partir d’un socle commun intégrant des savoirs basiques (compter, se nourrir, jardiner, construire, coudre…) et nouveaux (programmer/coder, faire de la politique…)
  • En 2050, se déplacer est facile, à tout âge, selon des modes adaptés au lieu de vie (véhicules collectifs ou partagés en ville, individuels à la campagne) et plus écologiques (drones)

Le bric-à-brac du jour / les pépites

  • Captation des ondes sonores pour créer de l’énergie.

Verbatim

  • Oui à la colonisation d’autres planètes à condition que la terre soit redevenu un petit paradis interstellaire.
  • Nous sommes des hamsters en devenir ; nous produisons de l’énergie sans effort, à travers nos gestes quotidiens.
  • La balance humain/numérique est un sujet majeur : l’équilibre des forces doit être respecté !

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook Twitter Youtube Newsletter